METFP : Assurer l’employabilité des 771 224 personnes formées cette année

Contribuer à la réalisation des “velirano” 4 et 6 du président, que sont l’Éducation pour tous et l’Emploi décent pour tous. Tel est le grand défi du ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (METFP).

Pour ce faire, ce département ministériel vise à valoriser l’enseignement technique et professionnel en faveur, notamment, des jeunes et des femmes ainsi que des personnes en situation de handicap selon les métiers requis par les secteurs en émergence. Il compte en même temps offrir aux individus hors système scolaire des opportunités de développement via des formations professionnelles qualifiantes et de l’apprentissage aux métiers de base et de l’entrepreneuriat. Cette année, le METFP prévoit que 771 224 personnes seront ainsi formées, parmi lesquelles, 59 724 jeunes seront formés et employables à des métiers spécialisés et demandés par les entreprises des zones d’émergence tandis que 712 500 individus hors système scolaire seront formés et employables à des métiers semi-spécialisés et des métiers de base. Ces derniers touchent entre autres, des secteurs traditionnels, artisanaux et de production agricole.

Entamer des réformes. « Ces statistiques sont bel et bien réalisables et faisables. En effet, nous avons entrepris une étude approfondie à ce sujet suite aux rencontres avec les parties prenantes comme les membres du secteur privé, les élus locaux, les présidents des groupements professionnels et les directions régionales du ministère. Nous avons également identifié les besoins en formation professionnelle dans toutes les régions de l’île suivant leurs spécificités et leurs potentialités », a exprimé la ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Vavitsara Gabriella Rahantanirina, lors d’une rencontre avec la presse hier. Et elle d’ajouter que son principal objectif est d’assurer la possibilité de l’employabilité de ces apprenants formés après la délivrance de leurs attestations de formation. « Mais avant tout ! Les programmes d’enseignement technique et de formation professionnelle prodigués par les établissements, publics et privés, agréés par le METFP, doivent être mis aux normes, et ce, tout en se conformant aux projets de l’Émergence. Raison pour laquelle, nous entamons des réformes cette année en mettant en place un référentiel de formation unique et une certification unique, après l’instauration d’un comité national regroupant toutes les parties prenantes, y inclus les acteurs du monde professionnel. Il faut en même temps valoriser l’enseignement technique et la formation professionnelle qualifiante surtout pour les métiers de base. En effet, cela constitue un des leviers de développement économique de Madagascar », a enchaîné la ministre de tutelle.

Six centres de référence. Parlant des projets en cours menés par ce département ministériel, 6 nouveaux centres de formation professionnelle de référence, dont entre autres celui d’Akamasoa pouvant accueillir plus de 3 000 apprenants, seront construits, équipés et opérationnels cette année. Deux autres nouveaux centres de formation professionnelle sont également en cours de construction, grâce un partenariat avec le projet BIOCOM, sans compter la remise aux normes et l’équipement d’un autre centre à Antsiranana. Et ce, afin d’assurer une formation professionnelle des communautés vivant aux alentours des Aires Protégées. « Mais nous priorisons également la valorisation du capital humain. C’est pourquoi, 500 agents ont été recrutés l’an dernier dont 63% d’entre eux constituent des formateurs », a conclu la ministre Vavitsara Gabriella Rahantanirina

Navalona R.
Midi Madagasikara

Olo-mahay raha, tsy very mandeha

Adresses

Formation FPQ/AMB

Copyright © 2021 – Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle